Home > Actualités > La transition agricole ne se fera pas sans moyens pour ...
Partager sur :
MOBILISATION
28.11.2019

La transition agricole ne se fera pas sans moyens pour l'enseignement agricole public !

27.11.2019 -
Le SNETAP-FSU et la Confédération paysanne se sont retrouvés jeudi 28 novembre sur une ferme avant de marcher ensemble vers le lycée agricole de Fondettes.

La Confédération paysanne et le SNETAP-FSU affirment que l'enseignement agricole public est une des clés de la transition agricole. La formation est l'outil privilégié pour proposer une autre vision de l'agriculture, pour doter les futur·es installé·es d'autonomie, de capacité à prendre du recul sur un système de production, et pour leur fournir les moyens de la transition agroécologique. Pour cela, l'enseignement agricole doit bénéficier de moyens à la hauteur des enjeux.

La chute constante du nombre de paysans, le dépeuplement des campagnes et la crise écologique qui s'aggrave nous rappellent chaque jour l'urgence de la transition agroécologique.

La Confédération paysanne et le SNETAP-FSU affirment que l'enseignement agricole public est une des clés de cette transition. La formation est l'outil privilégié pour proposer une autre vision de l'agriculture, pour doter les futur·es installé·es d'autonomie, de capacité à prendre du recul sur un système de production, et pour leur fournir les moyens de la transition agroécologique. Pour cela, l'enseignement agricole doit bénéficier de moyens à la hauteur des enjeux. Or ce dernier est menacé par les réformes successives : réformes de la voie professionnelle et de la voie générale, augmentation du seuil de dédoublement des classes, baisse du temps de formation, mise en concurrence des établissements notamment par la loi apprentissage, etc ...

C'est pourquoi nos organisations demandent à ce que les réductions budgétaires prévues pour l'enseignement agricole public soient supprimées du projet de loi de finance 2020.

Deux actions pacifiques, visant à susciter le dialogue, étaient organisées en ce sens aux lycées agricoles du Valentin le lundi 25 novembre et au lycée agricole de Tours-Fondette ce jeudi 28 novembre. Les services de l'État ont interdit l'accès à ces établissements aux organisateur·rices et à leurs invité·es, alors même que nous souhaitions engager des discussions avec des parlementaires, des élu·es locaux et des personnels, autour de différentes tables rondes.

La Confédération paysanne et le SNETAP-FSU dénoncent une entrave au droit de réunion et un muselage syndical inédit et incompréhensible. Le Ministère affirme ainsi son refus du dialogue sur la situation de l'enseignement agricole public.

Le ministre doit maintenant sortir de l'incantatoire et tenir compte concrètement des revendications du monde paysan et des enseignant·es.

En Touraine :

Des militant·es de la Conf' 37 et du SNETAP-FSU se sont retrouvés jeudi 28 novembre sur une ferme maraîchère de Fondettes. La maraîchère qui accueillait a présenté :

- son parcours d'installation et la difficile recherche de foncier notamment quand on est hors cadre familial,

- sa formation il y a 5 ans et sa surprise et déception de voir qu'une partie des enseignants de formation pour adultes restait encore sceptique face aux projets d'installation en agriculture bio et circuits courts... Si les adultes arrivent généralement sûrs de leurs choix, après un parcours personnels, comment les plus jeunes élèves peuvent être encouragés à aller vers une agriculture plus durable si l'ouverture vers les pratiques durables ne repose que sur les enseignants motivés individuellement ? C'est l'angle des programmes et de l'approche générale qui doit intégrer les enjeux environnementaux, climatiques et sociaux !

- et l'accueil des élèves du lycée de Fondettes pour des séances de travaux pratiques sur sa ferme, où elle constate que de trop grands groupes rend impossible une transmission correcte des gestes techniques. Constat partagé par les enseignant·es !

Les militant·es ont ensuite rejoint le lycée agricole de Fondettes, avec des élu·es du Conseil régional, pour des prises de parole devant la presse aux grilles du lycée, à défaut de pouvoir tenir la table-ronde dans une salle du lycée comme prévu initialement.

Article de la Nouvelle république du 29/11/19 : « Oui à la transition agricole mais avec des moyens ! »

 

150 personnalités politiques ont signé une tribune parue le 27 novembre dans Libération, à lire ici : Pas de transition écologique sans moyens pour l'enseignement agricole
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org