Home > Demain Paysan 18-28-37-41-45 > n° 33 - octobre 2018
Partager sur :

Demain Paysan 18-28-37-41-45


 

Vous y trouverez les infos sur l'actualité agricole,

les actions syndicales locales,des témoignages

sur des pratiques d'agriculture paysanne,

des infos pratiques sur la réglementation et vos droits.

L'abonnement est gratuit pour les adhérents à la Conf' 37

et les adhérents aux amis de la conf'

----------------------------------------------------------------------------------

BULLETIN D'ABONNEMENT
Dans la rubrique "INFOS PRATIQUES"

   Onglet : Journal "Demain Paysan 18-28-37-41-45"


Le numéro du mois

n° 33 - octobre 2018
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

ENTRE STANDARD ET NON-STANDARD, LE CURSEUR EST POLITIQUE... ET ETHIQUE !



Le débat sur les normes, qui resurgit actuellement dans les milieux de l'agriculture paysanne, est une bonne nouvelle au moment où la normativité traditionnellement assurée par le droit tend à être remplacée par la « normativité technique des standards ». Mais faut-il encore que les termes de ce débat soient bien posés et qu'ils permettent une issue fertile. Ce qu'il y a à penser n'est pas tant l'opposition entre une visée standard et une visée non-standard (le « hors-norme »), mais le curseur entre standard (normes, protocoles, règles...) et non-standard (l'immense diversité de l'existence pratique). Un tel curseur est d'abord politique dans le sens où il doit permettre de reconnaître ce que le standard doit au non-standard... et inversement ; et ainsi reconnaître la non pertinence d'une visée politique ignorant la nécessité du standard et l'impossibilité d'une visée politique ignorant la nécessité du non-standard. Là où l'on voit ce que le standard doit au non-standard - la ressource, la résilience, la créativité - et ce que le non-standard doit au standard - la visibilité, la lisibilité, la possibilité d'un commun. Là où l'on voit la portée éthique d'expériences paysannes qui ne veulent pas seulement faire sécession, qui ne cherchent pas seulement à fragmenter le monde, mais qui dessinent des possibilités concrètes d'existence en commun dans les limites toujours politiques de ce monde. Il s'agit donc plutôt de continuer une critique incarnée de la standardisation – ce processus mortel qui vise à effacer le non-standard - plutôt qu'une critique idéaliste des normes. La norme est toujours ce qui cherche à accorder (et non accommoder) une existence à une exigence, un donné à une visée. Faisons-en sorte de faire reconnaître l'épaisseur des pratiques et existences paysannes, et portons nos exigences à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux de notre temps.

Léo Coutellec Paysan en Côte d'Or,

présent au printemps d'InPACT,
enseignant-chercheur en philosophie des sciences
 

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org