Home > Actualités > Au-delà des "zones de non traitement", protégeons l'eau en ...
Partager sur :
EAU
19.07.2019

Au-delà des "zones de non traitement", protégeons l'eau en soutenant le changement des pratiques agricoles

05.08.2019 -

Zoom sur la carte publiée par la SEPANT en juillet 2019

A l’occasion de la médiatisation par la SEPANT de la carte qui a réduit les « zones de non traitement » en Indre-et-Loire, la Confédération paysanne de Touraine tient à rappeler que la protection de l’eau est une urgence vitale et que l’accompagnement du changement des pratiques agricoles doit être à la hauteur de l’enjeu.

En 2017, la préfecture d'Indre-et-Loire a pris un arrêté supprimant des cartes de référence 3200 kilomètres de cours d'eau intermittents et de fossés des points d'eau soumis à « zones de non traitement ». Les ZNT visent à atteindre un bon état des masses d'eau. Elles imposent des restrictions d'utilisation des phytosanitaires aux abords des points d'eau pour éviter leur dérive.

C'est la publication le 1er juillet dernier d'un rapport sur la protection des points d'eau publié sur le site du Conseil général de l'environnement et du développement durable qui a donné un coup de projecteur sur cette modification cartographique de 2017. Notons que ce même rapport constate l'absence de progrès de la France sur la préservation de ses ressources hydriques. Une directive cadre européenne de 2000 imposait l'atteinte du « bon état »des masses d'eau en 2015, en 2019 cet objectif n'est toujours pas atteint.

La Confédération paysanne a inscrit dans ses principes fondateurs le souci de produire « sans remettre en cause les ressources de demain », dont l'eau évidemment. Et pour le syndicat, l'enjeu de la protection de l'eau dépasse la question du nombre de mètres à intégrer aux Zones non traitées : il s'agit surtout d'un nécessaire changement de pratiques agricoles, pour aller vers des systèmes durables au sens économique, social ET environnemental.

Ce nécessaire changement des pratiques agricoles doit être soutenu techniquement et économiquement, à l'échelle des fermes et à l'échelle des politiques agricoles locales et internationales. La Confédération paysanne, syndicat où se côtoient agriculture biologique et agriculture conventionnelle, est bien placée pour le savoir : le changement d'un système agricole est un chemin long, semé de défis techniques et de risques économiques, qui mérite d'être soutenu. Lire en lien ici la plaquette de la Confédération paysanne Sortir des pesticides.

Il est possible d'orienter la formation agricole, la recherche et les aides publiques vers une agriculture de qualité, avec moins d'externalités négatives. Il est possible par exemple de conditionner davantage l'obtention d‘aides publiques aux pratiques agricoles résilientes pour encourager ces systèmes. C'est une décision politique. Urgente. La Confédération paysanne plaide dans ce sens dans les négociations en cours pour la future Politique agricole commune.

Car il vaudra toujours mieux accompagner les fermes à changer pour utiliser moins de substances toxiques que de dépenser de l'argent public et de l'énergie à traiter l'eau pour la rendre potable !

Revue de presse :

Reportage France 2 sur le 37 : Des ruisseaux rayés de la carte ne sont plus protégés des pesticides
Article Nouvelle république : Indre-et-Loire : la moitié des points d'eau gommée des zones sans pesticides
En téléchargement ci-dessous : la carte de la SEPANT qui a lancé l'intérêt médiatique


En téléchargement :

    Carte_ZNT 37 SEPANT 2006-2017
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org