Home > Actualités > Rencontre avec les députés
Partager sur :
AGRICULTURE PAYSANNE
11.01.2019

Rencontre avec les députés

11.01.2019 -
Ce vendredi, la Confédération paysanne de Touraine a rencontré deux député·es La République en Marche chez un de ses membres pêcheur de Loire. Le syndicat a exposé ses propositions concrètes pour faire face au problème de revenu paysan, au dérèglement climatique, à l'accaparement foncier et à l'hécatombe du nombre de paysan·nes.

Une fois n'est pas coutume, c'est chez un pêcheur de Loire que la Confédération paysanne a invité les députés Daniel Labaronne et Fabienne Colboc. Thierry Bouvet, installé pêcheur depuis 2015, a raconté son parcours d'installation et son quotidien de "paysan de Loire". Il a présenté comment les formations à l'émergence (formation "de l'idée au projet" de l'ADEAR 37) lui avait permis de faire des choix éclairés et de se constituer un réseau. Or le financement de ces formations à l'émergence est remis en cause par Vivéa. La Confédération paysanne avait déjà interpellé les députés à ce sujet, suite à quoi Fabienne Colboc a déposé une question au ministre de l'agriculture (à lire en lien ici). La Confédération paysanne souhaite que Vivéa continue de financer les formations à l'émergence, appui précieux pour les personnes qui souhaitent créer ou reprendre une activité agricole.

En visitant le laboratoire de transformation du poisson, sont rapidement venues les questions de coûts de production, de prix et de revenu. Il y a aujourd'hui une déconnexion entre les coûts de production et les prix de vente des aliments. La Confédération paysanne continue de défendre ce qu'elle a porté pendant les débats sur la Loi EGALIM (Etats généraux de l'alimentation) : transparence sur les prix, soutien des ateliers collectifs locaux de transformation et valorisation, partage de la valeur ajoutée et répartition plus juste des aides PAC*. Rappelons que la PAC* a été créée pour permettre l'accès de tous à une alimentation de qualité, il n'est pas normal qu'aujourd'hui les aides soient si injustement réparties : une grande partie est siphonnée par l'agro-industrie alors que certaines production comme le maraîchage en sont exclues. La Confédération paysanne a déposé hier au Parquet financier des éléments sur Lactalis, suspectée d'évasion fiscale. Un nouveau cas emblématique de la captation de la valeur ajoutée par l'agro-industrie au détriment des paysan·nes. Détails en lien ici.

Travailler sur la Loire, c'est aussi être témoin chaque jour des effets de l'agriculture intensive, du dérèglement climatique et de la perte de biodiversité : le niveau du fleuve en ce mois de janvier est incroyablement bas, le nombre d'espèces de poissons a chuté en dix ans, la qualité de l'eau est en baisse constante. Pour stopper la tendance et faire face aux défis climatiques et environnementaux qui se posent déjà, la Confédération paysanne demande un accompagnement à la transition des systèmes agricoles. Le syndicat a rappelé aux députés l'importance d'axer la recherche agronomique, la formation et les aides publiques vers cette transition pour une agriculture résiliente, respectueuse de la santé et des ressources naturelles.

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org