Home > INFOS PRATIQUES > Lutte contre les dégâts de sangliers
Partager sur :

2020 - Lutte contre les dégâts de sangliers

La DDT a élaboré une stratégie de lutte contre cette espèce, en relation étroite avec les louvetiers et la fédération départementale des chasseurs et en accord avec les règles générales de confinement. Vous la trouverez explicitée dans la note ci-dessous :

 

Mesure de protection des cultures contre les sangliers pendant la période du confinement – 21/04/20


Dans le cadre du confinement, les solutions retenues pour protéger les cultures contre les sangliers sont explicitées dans cette note.

Dans tous les cas présentés ci-dessous, la dérogation de déplacement est conditionnée par un motif d'ordre économique ou sanitaire. Pour démontrer l'enjeu économique qui est la situation la plus fréquente actuellement et déclencher l'autorisation d'une des mesures ci-dessous, l'agriculteur adresse sa demande à ddt-sern@indre-et-loire.gouv.fr en précisant la commune, la culture, la surface à protéger, la mesure demandée et son bénéficiaire.

La DDT assure le lien avec la Fédération de chasse et les lieutenants de louveterie et se charge d'apporter une réponse unique au demandeur.

* *

  • Les clôtures : la pose de clôtures cynégétiques fait l'objet d'une convention entre un agriculteur et la fédération. Celle-ci établit les rôles de chacun. En général, la pose se fait en commun. L'entretien du matériel est plutôt confié aux chasseurs et le désherbage à l'exploitant.

Pendant le confinement :

- l'exploitant peut entretenir les clôtures dans le cadre de l'itinéraire cultural normal de sa parcelle.

- les chasseurs peuvent prendre en charge la pose du matériel en obtenant au préalable de la DDT une autorisation spécifique de se déplacer en respectant strictement les gestes barrières.


 

  • L'agrainage : l'agrainage a été interdit pendant toute la saison de chasse dans les zones les plus problématiques du département (55 communes « oranges » et « rouges » du PNMS). Il n'est plus du tout pratiqué depuis le début du confinement. Cette situation aggrave les dégâts par des animaux qui n'ont actuellement que très peu de ressources alimentaires.

Pendant le confinement :

La saisine d'un agriculteur déclenche l'avis systématique d'un louvetier. Celui-ci peut préconiser la reprise de l'agrainage de dissuasion dans les territoires de chasse situés à proximité et qui sont déjà titulaires d'une charte d'agrainage. Une autorisation spéciale de déplacement aux fins d'agrainage sera délivrée au seul responsable de ce territoire de chasse.


 

  • La lutte directe contre les animaux : Les rassemblements sont interdits. Il convient donc de privilégier l'affût ou l'effarouchement sonore et visuel, soit par un louvetier en action administrative, soit par l'agriculteur, ou un délégué s'il n'a pas le permis de chasse, dans le cadre de chasses particulières. Les techniciens et administrateurs de la FDC et des gardes particuliers ont également été autorisés à pratiquer l'effarouchement et à se déplacer pour cela. (se renseigner auprès de la FDC).

Cette mesure de tir à l'affût et d'effarouchement sonore et visuel n'est plus crédible dès que les parcelles atteignent une taille importante.


 


 

Pendant le confinement :

  • Tir à l'affut et effarouchement sonore : l'avis du louvetier sera requis à l'appui de toute décision. L'arrêté de chasse particulière est nominatif et prévoit l'autorisation de se déplacer et d'utiliser tous moyens pour repousser les animaux.


 

  • Battues : uniquement par les louvetiers, et pour des ilots supérieurs à 30 hectares dans les conditions suivantes :

    • Un tireur maximum pour 3 hectares (soit 10 tireurs pour la taille minimum de 30ha)

    • Une seule personne par voiture

    • Eloignement de plus d'un mètre entre participants en toutes circonstances

    • Rédaction des consignes sur un tableau de manière à éviter le « rond » préalable à la battue

    • Tir des sangliers de moins de 30kg en priorité pour éviter d'avoir à transporter les animaux à plusieurs.

    • Respect de tous les « gestes barrières »

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org