Home > Actualités > Propositions de la Confédération Paysanne Centre pour les ...
Partager sur :
AGRICULTURE PAYSANNE
27.05.2021

Propositions de la Confédération Paysanne Centre pour les élections régionales 2021

27.05.2021 -
La Conf’ Centre a adressé un courrier aux principaux candidats à l’élection régionale.

PROPOSITIONS DE LA CONFEDERATION PAYSANNE CENTRE POUR LES ELECTIONS REGIONALES 2021


I. La Confédération paysanne et le projet de l'agriculture paysanne


La Confédération paysanne est un syndicat agricole engagé pour la défense d'une agriculture viable plus respectueuse des hommes et de la nature, pourvoyeuse de produits de qualité et ouverte au dialogue avec les citoyens et les collectivités.
Nous tenons un discours cohérent depuis nos origines, discours de plus en plus entendu par les citoyens et auquel le contexte de crise donne crédit.


Nous n'avons eu de cesse d'alerter sur les risques de la fuite en avant du modèle productiviste tourné vers l'exportation, trop soutenu par les politiques publiques, et en cause dans la crise agricole actuelle. Les paysan.nes sont incités à s'industrialiser et à s'agrandir toujours plus. Ils subissent la volatilité des prix et ont des difficultés à vivre de leur travail. Les conséquences néfastes sur l'environnement et la qualité de notre alimentation sont aujourd'hui bien connues.
Par conséquent, nous espérons pouvoir travailler avec le Conseil régional au développement d'une agriculture paysanne par laquelle les paysan.nes retrouveront le sens de leur métier. Nous défendons un modèle pour des paysan.nes nombreux, plus autonomes, qui produisent des produits de qualité et de la valeur ajoutée, sur des surfaces raisonnables pour laisser la place à d'autres, des paysan.nes en lien avec les consommateurs et les acteurs du monde rural, des paysan.nes qui préservent la nature et participent pleinement à la vie de nos territoires.


II. Les grands engagements demandés aux élus par la Confédération paysanne Centre


Nous appelons vivement les élus à prendre les engagements suivants :


1. Soutenir l'installation de paysan.nes nombreux.euses. La Région Centre a besoin d'un portage politique solide sur l'installation-transmission, par des élus du Conseil régional, en s'appuyant sur une instance (CRIT) qui joue son rôle. Nous appelons à mieux soutenir les néo-ruraux et les personnes qui s'installent hors cadre familial, notamment en soutenant les structures d'accompagnement et les personnes qui s'installent actuellement sans aides de la DJA* (60% des installés). Il est enfin nécessaire de garantir une plus grande transparence dans les Points accueil installation, pour que les porteurs de projet prennent connaissance de la diversité du monde agricole et de toutes les possibilités de formation qui s'offrent à eux.

2. Faciliter l'accès au foncier. La Confédération paysanne propose la création un établissement public foncier, comme suggéré par le CESER, pour permettre du stockage foncier, de la location-vente ou de la mise à disposition pour les agriculteurs. Il faut d'urgence mettre fin à la consommation de terres agricoles, notamment pour des projets types autoroutes ou plateformes logistiques.

3. Agir en faveur de la transition agro-écologique. Nous demandons une orientation des aides à l'investissement vers une réelle transition agro-écologique (FEADER et CAP filières). L'enseignement agricole, dans lequel la même pédagogie perdure, doit être réformé. L'accompagnement des porteurs de projet et la formation telle que proposée par des structures comme les ADEAR (qui favorisent les échanges de pratiques, l'expérimentation, la pédagogie active, les stages…) doivent être soutenus.


4. Etre vigilant sur les impacts de la production d'énergie. La production d'énergie ne doit en aucun cas concurrencer la production agricole destinée à l'alimentation humaine. Les cultures destinées à la méthanisation ne doivent pas être irriguées, les méthaniseurs doivent être alimentés uniquement par de réels « déchets ». Nous sommes également fortement préoccupés par le photovoltaïque au sol, qui ne doit pas participer à réduire encore les surfaces agricoles, ni limiter l'autonomie des exploitations. Nous appelons enfin à la vigilance vis-à-vis du rachat de terres agricoles dans la région pour des projets d'EPR.
5. Changer de politique de gestion de l'eau. Il est urgent de sortir de la gestion de crise, de mieux anticiper les sécheresses et de s'orienter vers des solutions durables. Les usages agricoles de l'eau doivent être priorisés et l'irrigation doit être privilégiée pour des cultures destinées à l'alimentation humaine, qui créent de la valeur ajoutée, de la richesse dans les territoires, de l'emploi, et qui ne sont pas destinées à l'export ou à la méthanisation. Les retenues de substitution type bassine ne doivent pas être financées. Elles privent les milieux d'eau et ne profitent qu'à quelques agriculteurs. Les retenues collinaires, moins nuisibles pour les écosystèmes, doivent être favorisées.


6. Proposer des financements régionaux transversaux. Afin de compléter la politique des CAP filières, il serait pertinent de créer des financements accessibles à des personnes hors filières, soit parce qu'elles innovent, soit parce qu'elles sont très diversifiées ou uniquement en circuits courts. Des financements transversaux sur des volets comme l'environnement ou l'installation-transmission serait aussi intéressant pour favoriser une gouvernance transversale et faciliter le travail des structures qui oeuvrent sur ces thématiques d'une manière utile à l'ensemble des filières.


7. Soutenir les associations et initiatives locales favorables à l'agriculture paysanne et à la vie du territoire. Nous appelons les élus à soutenir les associations locales de développement rural, notamment les ADEAR, qui permettent le maintien et l'installation de paysan.nes nombreux.euses pour une agriculture paysanne plus respectueuse des hommes et de la nature.

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org