Partager sur :

PETITES ANNONCES

Filtrer les annonces

Canton : 
Type d'annonce : 
Nombre d'annonces par page : 

Tous les annonces

2 articles

15.01.2019
FERME COLLECTIVE BIO ET PAYSANNE DU SUD TOURAINE CHERCHE PORTEURS DE PROJET POUR ACHETER COLLECTIVEMENT DES FERMES DANS LE SECTEUR DU LOCHOIS.
37600 - Loches ( canton de Loches )
L'objectif est de tisser localement un réseau paysan dense afin de partager du foncier et du matériel, de mutualiser des moyens et des ressources et de participer à un changement d'échelle de la production et de la consommation bio sur le territoire.

Nous avons actuellement besoin d'une vingtaine d'hectares supplémentaires pour atteindre l'autonomie en céréales destinées à notre atelier de meunerie et boulange à la ferme. Les fermes à la vente sont souvent beaucoup plus grandes et comprennent des bâtiments que les vendeurs souhaitent voir partir dans un seul lot. L'acquisition collective de ces grosses structures permettrait à la fois l'installation de nouveaux paysans et la confortation de fermes existantes à proximité.

Ca vous intéresse ? Vous pouvez nous contacter pour en discuter et éventuellement envisager des projets d'acquisition collectifs : cooperative@beletre.org / 02 47 19 12 60.
Contact : Coopérative paysanne de Belêtre - 02 47 19 12 60. - cooperative@beletre.org
Annonce n° 6759 du 15.01.2019 - Association, Installation, transmission

30.11.2018
RECHERCHE COLLÈGUES POUR REPRISE D'UNE FERME EN COLLECTIF
37240 - Louroux ( canton de Ligueil )


Bonjour

Je m’appelle Cécile et j’aimerais devenir paysanne, éleveuse de bovins et fromagère.
Pour cela, j’ai besoin d’une ferme et de collègues motivés et partageant mes objectifs et valeurs.
La ferme, il se pourrait bien que j’en ai trouvé une, mais je ne la reprendrai pas seule…

Présentation rapide de cette ferme (nous pourrons reparler des détails ensemble) :
Dominique, éleveur de vaches laitières depuis près de 40ans, est installé au Louroux, dans le sud Touraine. En AB depuis 10ans, il possède un troupeau d’une soixantaine de vaches laitières de races différentes. Il travaille sur 70ha dont 13 attenants au corps de ferme et les autres accessibles, à moins de 1km. Nombreux bâtiments sur place permettent d’envisager la création d’une fromagerie, d’un fournil, d’un local de vente… Il y a aussi pas mal de matériel agricole (qui peut être vendu avec la ferme ou non). Il souhaite bien sûr que la ferme reste en bio et idéalement qu’elle permette de créer des emplois locaux.

Quel est mon projet ?
J’aimerais reprendre cette ferme pour y monter une ferme collective avec plusieurs ateliers dont l’élevage bovin extensif avec transformation fromagère fermière en AB (voire biodynamie), voire sous mention Nature & Progrès.
J’aimerais garder un petit troupeau (25VL) et transformer la production de lait en crèmerie et fromages. Mon système idéal : vaches nourries à l’herbe (pâturage tournant sur prairies diversifiées) et au foin à l’étable, en monotraite, saillies naturelles et en système de vêlages groupés au moment de la mise à l’herbe. Elever les génisses sous des nourrices et/ou sous la mère (meilleure santé, stimuler la vache…). Elever les veaux et les proposer découpés en caissettes et/ou élever des boeufs. Soins en homéopathie, aromathérapie, phytothérapie, au maximum.
L’atelier de transformation est à construire, en accord avec l’agrément européen, il ferait environ 50m2 et servirait à plusieurs productions : faisselle, crème et beurre, une tomme et/ou une pâte cuite pour stocker et soit un lactique soit une pâte molle. Rien n’est vraiment figé de toutes façons. Pourquoi pas garder un contrat en laiterie, au cas où et en complément ?
Pour ce qui est des circuits de commercialisation, j’ai envie d’orienter la ferme vers des circuits courts : AMAP, un marché peut-être, vente à la ferme, magasins, resto co pourquoi pas, restaurateurs…

Avec qui partager ce projet ?
Je fais premièrement un appel à une personne motivée et compétente pour partager avec moi les tâches d’élevage et de transformation fromagère.
Dans un second temps, je cherche des personnes qui voudraient créer d’autres activités complémentaires dans le collectif de la ferme, notamment pour une globalité de la ferme (éleveur de porcs (valorisation du petit lait, voire de son) / paysan-boulanger (valoriser les rotations) / petits fruits / apiculture…). Un partage du lieu pour de l’artisanat pourrait aussi être envisageable.
J’aimerais également intégrer une activité d’accueil, pour faire vivre le lieu et compléter le chiffre d’affaire de la ferme : camping/gîte/chambre d’hôte/table d’hôte/café où discuter, lire, chiner/résidences culturelles/restauration paysanne… ? tout est à construire.

Pourquoi un projet collectif ?
Pour pouvoir se remplacer et se libérer du temps pour la famille, les autres activités, le militantisme… ; pour la dynamique de groupe ; la richesse de la réflexion et de l’action collectives ;
pour mutualiser les outils, le temps, les cerveaux ; pour se motiver ; pour le côté social et expérience humaine ; pour pouvoir avoir plusieurs ateliers sur la ferme, répartir et mutualiser les investissements.
Exploiter la ferme de manière globale, durable, en accord avec mon éthique et des principes agronomiques et écologiques : pas d’intrants chimiques, biodiversité, réutiliser les « déchets » (petit lait pour des cochons/volailles, fumier en amendement…), utiliser la paille pour l’élevage. Haies et plantations agroforestières sont à envisager.

Du collectif de collectifs ?
La ferme de Dominique se trouve à 10km de la Coopérative paysanne de Belêtre (ferme collective de 5 associés, en céréales, meunerie, boulange et maraîchage bio. Ils ont aussi des activités d’animation et d’accueil). Nous pourrions envisager des mutualisations et/ou échanges de matériels, réfléchir ensemble aux rotations sur les terres, aux astreintes, à la commercialisation... Les associés de la ferme de Belêtre se proposent aussi de nous accompagner dans le montage et la structuration du collectif.
Si tout cela te parle et que tu penses pouvoir être intéressé-e par ce projet, que tu veux en savoir d’avantage, n’hésite pas à me contacter. J’envisage d’organiser une rencontre prochainement pour discuter de tout cela de visu et de vive voix.

Qui suis-je ?
Cécile, née à Tours, ingénieure agronome, j’ai d’abord fait un bac S en lycée agricole (Fondettes) puis un parcours classique en classe prépa. J’ai fait mon école à Dijon. Je suis ensuite partie en service civique en Allemagne où j’ai travaillé six mois dans le parc d’un « château-musée anthroposophique » (Erfahrungsfeld-Landschaft) : entretien du parc et des stations, potager, accueil d’un classe Montessori, d’une classe verte. Et six mois dans le bureau qui s’occupe des volontaires allemands qui sont en service civique en France : organisation des séminaires de groupe, relation avec les structures d’accueil, suivi des volontaires… De retour en Touraine quelques temps, je suis partie vivre en Bretagne avec mon amie. Elle a trouvé du boulot et moi un réseau, qui m’a amenée à un boulot. J’étais animatrice pour une association de producteurs qui ont mis en place un site internet de commandes en ligne pour mutualiser leur commercialisation sur Lorient : organisation, communication interne et externe, préparation des commandes et livraisons… D’abord en contrat aidé, j’ai ensuite eu un CDI à temps partiel. Cela m’a alors permis d’aller sur toutes les fermes des paysans membres où j’ai pu me familiariser avec bon nombre de productions et échanger avec eux sur leurs choix et leurs systèmes. J’ai également fait de la menuiserie avec un ami qui m’a appris quelques bases du travail du bois. De retour en Touraine, pour nous rapprocher de familles et amis et pour un poste que je n’ai pas eu, j’ai profité d’une année de chômage à faire plein de choses diverses et variées. Me voici cette année en stage « paysan créatif » avec l’ARDEAR Centre-Val de Loire. L’installation me trottait dans la tête, c’était peut-être le moment d’y réfléchir plus sérieusement. Je passe cette année en stage dans des fermes différentes : ferme de Belêtre, EARL des quatre vents (VL circuit long), ferme de M. Galopin (VL transfo circuit court) et en profite pour faire des visites de collectifs dans lesquels il y a de l’élevage et de la transformation fromagère. Je ferai également deux formations en transfo avec le CFPPA d’Aurillac et Actalia, en février 2019.
Dynamique et organisée, je me donne souvent à fond dans ce que j’entreprends. Réfléchie, à l’écoute, j’essaie de communiquer au mieux avec les gens avec qui je travaille. J’aime l’humain et tente de croire en lui, malgré tout.
Curieuse, fidèle amie, gastronome, j’aime randonner et la nature dans son ensemble, cuisiner et le bon vin ; je suis trompettiste, un peu photographe et aime travailler le bois.

-> A télécharger Voir la fiche de poste
Contact : Cécile BRETON - 06 19 93 00 66 - cecile.breton@gmail.com
Annonce n° 6613 du 30.11.2018 - Association, Installation, transmission
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Touraine
8 allée des rossignols 37170 Chambray-lès-Tours / 02 47 28 52 16 / contact@confederationpaysanne37.org